En France, la crise croissante rend la reprise incertaine

Au troisième trimestre, la France a affiché le taux de croissance le plus élevé de la zone euro (18,2% T / T ou 95,4% T / T annualisé). Malheureusement, le quatrième trimestre sera synonyme d’une nouvelle contraction de l’activité due à un autre lock-out mis en place en France en novembre.

Bien que moins strict que celui du printemps, le nouveau signifie que tous les bars, restaurants, magasins non essentiels, sports, lieux touristiques et culturels sont désormais fermés et les déplacements non essentiels sont également interdits.

En conséquence, une baisse d’activité de l’ordre de 15% sur le mois est à prévoir, ce qui implique que le PIB devrait baisser de 5% T / T au quatrième trimestre et de 9,5% sur l’ensemble de l’année; la contraction du PIB s’élèverait à 9,5%.

Les risques sont toujours orientés à la baisse. En effet, le président Emmanuel Macron a prévenu la population que le lock-out pourrait être prolongé si le nombre de cas ne tombe pas à 5 000 par jour (contre 45 000 par jour début novembre). Il y a donc une forte probabilité que cet objectif ne soit pas atteint début décembre et le verrouillage sera prolongé.

Le mois de décembre étant un mois extrêmement important pour les magasins, l’impact économique pourrait être encore plus important que le mois précédent. Un verrouillage prolongé pendant tout le mois de décembre signifierait probablement une baisse du PIB de plus de 10% au quatrième trimestre et une contraction annuelle de plus d’un point de pourcentage en plus.

Une 2021 incertaine avec les consommateurs au centre des préoccupations Après une baisse du PIB d’au moins 9,5% en 2020, l’année 2021 devrait être synonyme de reprise économique. Un rebond peut en effet être attendu au premier trimestre 2021 après le lock-out actuel, mais il est très peu probable qu’il soit aussi dynamique que celui observé au 3T20, après le premier.

Premièrement, les activités hivernales et intérieures semblent plus propices à la propagation du virus que l’été, ce qui fait craindre un assouplissement plus progressif des mesures de verrouillage que la première fois.

Deuxièmement, parce que le message est désormais clair: tant qu’il n’y aura ni vaccin ni traitement, le coronavirus restera et les craintes d’une troisième épidémie de pandémie et des mesures restrictives qui suivront seront toujours présentes. Malheureusement, ni les ménages ni les entreprises ne pourront exclure un troisième verrouillage de leurs perspectives d’avenir. En conséquence, il y aura probablement plus de prudence à la fin du deuxième verrouillage et cela pourrait bien entraver la reprise.

Finalement… Utilisez le moteur de recherche suivant optimisé par Google pour obtenir plus d’information.

Nous seront heureux de voir vos idées

Laisser un commentaire

BESTPRIX DEALS OPTIS REDUCS
Logo
S'inscrire un nouveau compte
Name (obligatoire)
Réinitialiser le mot de passe
Comparer les articles
  • Total (0)
Comparer
0